lundi 28 juillet 2008

Le corps et les espaces virtuels

Un article bien stimulant sur le site de la BBC, repris dans Playtime, sur la disparition des souris comme interface d'ordinateur. La souris, remplacée par d'autres modes d'interface, type télécommande wii, interfaces tactiles, lecteurs d'expression, de pensée, dans un proche avenir... Bon, le but n'est pas de transformer Topologies en blog de geek, mais de faire remarquer l'intérêt que présente l'histoire des interfaces.

Les interfaces entre homme et machine sont fondamentalement des moyens de transformer de l'information d'un genre de langage à un autre. Dans le développement de l'informatique, le modèle qui s'est imposé est celui de l'espace à deux, puis trois dimensions, dont la compréhension est sensée être intuitive (quoique...). L'intermédiaire entre l'espace virtuel et l'espace vécu de l'utilisateur est constitué par un outil spécialisé, la souris. Celle-ci reproduit des mouvements à l'écran, et ces mouvements sont à la limite du physique et du symbolique.
Je m'explique : quand vous tournez le guidon du vélo, vous imprimez une vertaine force qui fait tourner votre vélo. Quand vous tournez le volant d'une voiture, vous avez l'impression de faire la même chose, mais en fait, vous donnez un "ordre" à la voiture. Un ordre n'est pas une force.
C'est prouvé par Auguste Comte, quelque part.

Maintenant qu'est ce que vous faites avec une souris? Un ordre, pas une force. C'est encore assez visible avec une souris. Et avec la télécommande wii? c'est moins évident... avec l'écran tactile, n'en parlons pas. D'une certaine façon, tandis qu'elle s'amenuise, l'interface ressemble de plus en plus à notre rapport intuitif et primitif au monde, celui où nous n'en passions pas par des symboles pour agir... vous savez, avant l'écriture...
Tout ça pour dire qu'un des grands mouvements de la technologie est la disparition de la perception de la technologie, et l'indifférenciation entre la manipulation concrète de choses et la manipulation métaphorique d'information.

De là, les espaces virtuels, qui comme chacun sait... mais je ne dois pas défricher mon article en cours de parution chez Brins d'éternité, dont la couverture du n° 20 est en mode striptease. Je ferai un petit article sur l'IHM (Interface Homme Machine) dans quelques temps, lorsque j'aurai fini mon prochain texte sur Marx, Freud et les robots.